Fini les "one shot", l'Affiche est désormais abordée comme une identité visuelle

Nous profitons de la sortie de la nouvelle affiche du Magic Mont-Blanc Festival pour nous intéresser à un sujet que nous percevons comme une tendance de plus en plus récurrente, à savoir l’identité visuelle d'événements culturels, sportifs, ou autres. Quel que soit le sujet, nos dernières réalisations d’affiches et le cahier des charges qui les a précédées nous ont conduits au même constat : tout en restant l'un des supports phare de la communication événementielle, l’affiche s’envisage aujourd'hui comme une véritable “ambassadrice” de l’identité graphique qui va en découler.

 

 

Je m’explique. La création d’une affiche culturelle demeure pour la plupart des designers graphiques LA commande de prédilection. Comme une bouffée d’air frais dans un quotidien professionnel empli de contraintes, elle est considérée comme la cerise sur le gâteau, la récompense (ré)créative et bien souvent comme le terrain d’expression idéal pour épancher notre imagination débridée. Médium artistique par excellence, elle est souvent prétexte à de véritables exercices de style et d’expérimentations, créations d’œuvres originales pour les affichistes les plus célèbres.

 

Mais les choses changent

Avec la multiplication exponentielle des événements culturels et surtout leur professionnalisation, l’image d’un festival doit répondre à des enjeux de plus en plus pointus pour se détacher de la concurrence. Il devient crucial de traduire son ambiance, sa programmation, son territoire, ou ses valeurs distinctives… Sa singularité doit êtres revendiquée et la communication s’aborde dorénavant sous l’axe du branding.
L’affiche ne s’envisage plus en action “one shot”. Elle reste l'un des supports clés et toujours le premier chronologiquement. Sa conception doit donc répondre à une vraie réflexion stratégique. Grâce à quelques astuces et un peu d’expérience, il est possible de construire un système identitaire malin et simple d’utilisation, capable de porter haut et fort sur plusieurs éditions, l’esprit de l’événement.

 

Astuce n° 1 : le logo-titre

Premier outil pour pérenniser l’existence d’un festival et augmenter sa reconnaissance de marque : le logo.
Dans la majorité des cas, le nom du festival ou de l’événement est le message principal et il reste l’élément de communication à valoriser. Mais souvent, cohabitent sur la même affiche le titre, dans une composition typographique ou manuscrite faisant partie intégrante du visuel et un logo différent, qui apparait en endossement, comme une sorte de signature institutionnelle de l’organisation qui gère l’événement.
Bien entendu, cette solution complexifie les choses et nous préconisons autant que possible l’emploi d’un seul et même logo. Les dernières réalisations en date ainsi que la première édition du Magic Mont-Blanc Festival illustrent bien ce constat, avec un brief qui stipulait la création d’un logo-titre utilisable pendant plusieurs années et déclinable sur différents supports.

 

 

Astuce n° 2 : un visuel flexible

La disparité des canaux de communication et l’étendue des outils, digitaux ou print, a multiplié les formats et les contraintes techniques liées à chacun d’eux. La déclinaison d’un visuel dans différents formats peut vite devenir un vrai casse-tête : avec des tailles ou des cadrages radicalement différents, la règle principale consiste à construire l’affiche avec des éléments indépendants et facilement modulables. Le logo-titre doit pouvoir s’articuler facilement  : à gauche, à droite, en haut ou en bas suivant le format (portrait ou paysage) et les autres composants doivent également pouvoir s’utiliser en zoom serré ou en plein cadre suivant les innombrables cas de figures.

 

 

 

Astuce n° 3 : la couleur

Avec un logo-titre unique et une composition ou mise en page construite sur un même gabarit, on pourrait craindre la monotonie et l’uniformité des créations. Mais la couleur étant un puissant élément de reconnaissance, elle s’avère être un bon vecteur sur lequel agir : travailler chaque nouvelle édition avec un code couleur différent et restreint (une couleur dominante) permet de bien les différencier et de créer un effet de gamme au fil des saisons.

 

 

 

Astuce n° 4 : une thématique récurrente

Le développement d’une thématique, d’un symbole ou d’un concept suffisamment riche pour être décliné pendant plusieurs éditions reste le meilleur atout pour une identité impactante et mémorisable.
Un objet, une mascotte, un univers attribué… C’est un fil rouge créatif à dérouler, se prolongeant chaque saison et garantissant la cohérence de la communication, comme la signature de marque de l’événement.

6 août 2019

Etude de cas

Vous voulez des cookies ?
Ce site utilise des cookies pour garantir la meilleure expérience de navigation.
Accepter
Refuser